Pourquoi nous, les Bourguignons, sommes-nous si attachés à la notion de terroir ? L’art noble de l’assemblage nous est quasiment interdit. Pratiquement, les conséquences de cette réglementation sont immenses : on ne peut se contenter de ce que la nature nous offre ; il faut que chaque terroir se présente au mieux, qu’il donne son meilleur visage.

Le « vigneron qui laisse faire la nature », image maintes fois véhiculée, n’est qu’un leurre. La vigne est une culture développée par l’homme et l’équilibre avec l’environnement est toujours précaire.

Un vigneron doit s’efforcer, comme un père, de guider chacun des terroirs dont il a la charge : les épanouir, encourager leurs talents, corriger leurs défauts et les canaliser. En réalité, peu nombreuses sont les parcelles où il peut se permettre de laisser faire la nature ; quelques très vieilles vignes…

Et encore, il découvrira avec un secret ravissement que sa vigne, adulte ou même chenue, a parfois encore besoin de lui pour se réaliser !

Plan du site (navigation sans javascript)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

© 2005 Domaine Méo-Camuzet & fournisseurs

Réalisation : Internitude