• prix de la jeune création artistique 2019

    Dans le cadre du 60ème anniversaire du Domaine, nous avons créé en coopération avec l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Dijon un prix de la Jeune Création Artistique.


    Ce prix, ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés, a pour objectif de leur donner la possibilité de créer et présenter une oeuvre exprimant, selon leur sensibilité et leurs moyens techniques et artistiques propres, la perception qu'ils ont du territoire de la Bourgogne et de la résonance de son patrimoine immatériel. Reconnu en 2015 par l'Unesco, le patrimoine immatériel des Climats de Bourgogne est aussi source d'inspiration pour les jeunes artistes bourguignons.

    Les projets ont été reçus dans le courant du mois de Mai, et le jury a retenu l'oeuvre d'Amélie Berrodier, « Domaine », comme lauréat du prix de la Jeune Création Artistique.

    Un prix spécial du Jury a été créé pour récompenser l'oeuvre de Julie Grosche, «A possible field of experience ».

    L'ensemble des projets reçus seront exposés dans le cadre des événements liés aux 60 ans du domaine, courant Novembre.


    Amélie Berrodier, Julie Grosche, Erika Povilonyté, Angélique Jacquemoire, Carole Lebon, Andrea Sparta, merci de nous avoir offert une autre vision, passionnante et décalée, du terroir que nous exploitons au quotidien !


    Le jury a réuni :

    Jean Nicolas et Nathalie MEO, Domaine Méo-Camuzet

    Angéline SCHERF, Conservateur en Chef, Fondation Louis Vuitton

    Alicia KNOCK, Conservateur, Centre Pompidou

    Roland de LA BROSSE, Chef d'entreprise, Président d'Adhex, Président d'Interface

    Martine LE GAC, Professeure d'Histoire des Arts, ENSA Dijon

    Amélie Berrodier - Domaine
    Julie Grosche - A possible field of experience
    Toutes les actualités
    Amélie Berrodier réalise des films, des photographies et des installations au seuil de l'espace intime. De ses rencontres précipitées par différents protocoles (lettres, porte à porte, attente devant des portes-cochères) elle élabore des portraits en quête d'équilibre entre empathie et distance avec ses modèles. Les gestes du quotidien se prêtent aux jeux de la fiction, se cherchent devant l'attente face caméra entre contrôle de soi et lâcher prise.
    Voici le mot de passe pour accéder à la page de l'oeuvre : DOM19MEO
    "Domaine", l'oeuvre présentée par son auteur
    Cette pièce est une série de sept tableaux vidéo réalisés avec l'équipe du domaine Méo-Camuzet. Chaque séquence qui compose cet ensemble est un plan fixe qui dresse le portrait «figé» d'un des vignerons implantés dans son espace de travail, tout en capturant l'activité qui continue de se dérouler autour, en arrière plan ou en hors champ. Comparable à des scènes de théâtre, dont les espaces du domaine sont les décors, chaque acte est un tableau à lui seul, fonctionnant dans un ensemble plus vaste.
    Les sept portraits ont chacun une durée de 3 min et forment un total de 21 min d'images du
    domaine. Ils sont installés dans l'espace de façon à ce qu'ils puissent être visibles tous en même temps, et font donc l'objet de sept vidéoprojections de grand format. Ainsi, la pluralité des actions du domaine est accessible directement au regard et leur simultanéité se fait comprendre par la possibilité de laisser aller son attention vers l'un ou l'autre tableau présent. L'ensemble a été calculé en vue de représenter la façon dont les employés habitent le site et se partagent les lieux, à la fois chacun dans son rôle et pouvant également apparaître sur le portrait d'un autre. Les espaces sont alors poreux et l'intégralité des images disponibles à la contemplation dresse le portrait du
    domaine et de son activité.
    Les sons présents dans l'installation correspondent aux différents bruits des environnements présentés. En donnant une place importante au silence, je souhaite mettre l'accent sur le rythme lié au travail et sur la répétition des actions qui se veulent musicales et mélodieuses. La superposition de ces sons au sein de l'installation renforce ma volonté de faire du domaine Méo-Camuzet un personnage à part entière, qui nous parle, respire et qui vit.
    Artiste vidéaste, Julie Grosche vit et travaille entre la Bourgogne et New York
    Voir son oeuvre ici et son travail :  juliegrosche.com

    "A possible field of experience", l'oeuvre présentée par son auteur
    A possible field of experience part d'une observation de l'ordinaire d'un héritage immatériel, liée à différentes préoccupations, différents désirs. C'est un monde qui vibre d'énergies et d'activités. Ce film parle d'une multitude d'expériences qui ont une donnée en commun : La vigne. Il est le reflet d'un village riche de voix multiples ou plusieurs registres se juxtaposent : le folklore, la culture populaire, une voie omnisciente savante, la santé publique, un héritage patrimonial, un éco-feminisme... A possible field of experience devient un discours polyphonique sans coupure entre high et low culture. Le point de vue est celui de l'image en général, celui d'une culture visuelle élargie.