• millésime 2018 : générosité et bonheur !

    Assurément, tout a l'air plus facile en regardant en arrière, surtout avec une telle vendange, et pourtant, pourtant : la saison ne fut pas si tranquille. 


    Ce millésime mûr et très suave sera approchable jeune mais c'est aussi un millésime de garde


    Voir ci-desous un résumé de la saison et des vendanges, une description du millésime et de son potentiel de garde et les notes de dégustation rédigées par Gabriel Angermaier, sommelier et travailleur émérite dans nos vignes. 



    Quelques traits saillants de la campagne viticole
    Les vins : caractère et vieillissement
    Ce fichu virus a eu quelques effets positifs,
    NOTES DE DÉGUSTATION - BLANCS
    NOTES DE DÉGUSTATION - ROUGES - BOURGOGNE ET VILLAGES
    NOTES DE DÉGUSTATION - ROUGES - PREMIERS CRUS ET GRANDS CRUS
    Gabriel Angermaier

    Certes, avec un déficit de pluviométrie de plus de 25% sur la période avril-septembre et un ensoleillement très généreux, on aurait pu s'attendre à une saison sans problème.

    Pas de gel pour commencer mais un temps très doux à partir de mi-avril, coupé par un épisode pluvieux important fin mai-début juin, qui provoqua des contaminations de mildiou très importantes. Vosne compta des cumuls de pluie élevés et fut donc particulièrement touché. Heureusement, ce temps quasi tropical fut particulièrement favorable à la fleur, qui passa rapidement et de manière homogène. Là réside sans doute une des explications de la générosité du millésime. La suite de la saison fut plus calme (pas de grêle dans nos secteurs) et marquée par des températures élevées et une sécheresse marquée. Étonnamment, les vignes ne parurent pas trop souffrir de la situation, peut-être à cause de bonnes réserves d'eau dans les sols constituées l'hiver précédent et au printemps, où il plut quasiment un jour sur deux.

    Les vendanges commencèrent donc très tôt, dès le 29 août en Côte de Beaune et le 1er septembre en Côte de Nuits, sous un beau temps constant. La récolte apparut rapidement bien mûre, très homogène malgré des rendements plutôt généreux et dans un état sanitaire quasi parfait, malgré quelques incidences d'échaudage. L'ordre traditionnel de vendange fut un peu bousculé et il fallut faire preuve de discernement ou prendre quelques paris pour déterminer les parcelles prioritaires.


    Les vins ont une texture incroyable, ils sont tout à la fois marqués par la maturité, fins, avec une belle définition de terroir : Un velouté exquis les rend très caressants en bouche, ils ont un charme fou ! La maturité est certes importante mais hélas pour les exportations vers les USA, les vins sont en dessous de 14°. L'acidité est faible mais pour autant, cela ne rend pas ces vins lourds.

    Ce millésime mûr et très suave sera approchable jeune. Les tannins sont sans aspérités, les vins en général particulièrement ouverts. Ne vous y trompez pas cependant, c'est un millésime de garde.

    Difficile de donner une recommandation de dégustation tant l'arbitrage entre boire les vins jeunes ou vieux est devenu une affaire de goût ; en tout cas, il faudra absolument garder quelques bouteilles pour un vieillissement prolongé.


    il a notamment permis la rencontre de professions qui d'habitude se côtoient dans le milieu du vin, sans vraiment se mélanger.

    Gabriel Angermaier est un jeune sommelier qui a eu de belles expériences dans la restauration depuis une douzaine d'années : en Angleterre, puis en France, dans des restaurants étoilés auprès de sommeliers prestigieux, en ayant acquis au passage le WSET niveau 3 et la certification Sommelier ASI ; plus récemment, il s'est tourné vers l'oeno-tourisme, un secteur en plein développement dans notre région avant que le virus ne lui donne un coup d'arrêt.

    Sans activité à partir du mois de mars, nous apprîmes par Thomas, tractoriste au domaine et amateur de vins, que Gabriel cherchait à se dégourdir les jambes dans les vignes plutôt que de rester confiné. Il excella dans les travaux viticoles et fit une excellente recrue ! Nous poursuivons notre collaboration, qui s'étend donc aujourd'hui à la rédaction de ces notes pour le millésime 2018, témoin des talents multiples de Gabriel !



    Bourgogne blanc

    Un vin qui offre une couleur jaune pâle aux reflets gris, lumineux, limpide et d'une intensité moyenne.

    Le nez est frais, délicat et net. Il exhale dans un premier temps des senteurs de fruits verts comme la pomme et la poire, agréablement liées par une note exotique comme l'ananas.

    Après aération le vin dévoile beaucoup de fraîcheur et possède davantage de nuances aromatiques. Les agrumes et la fleur blanche comme l'aubépine s'inscrivent nettement. Des arômes secondaires, beurrés et boisés prennent vaillamment le relais.

    La bouche est tonique et franche dominé par les agrumes. Une acidité jeune et mordante. Le gras vient en milieu de bouche pour laisser place à un joli volume. La finale se veut longue avec des jolis amers tout en nous faisant saliver.


    Un vin vif et jeune, évoquant les agrumes et offrant une belle tension. L'ensemble est harmonieux mais à besoin de temps pour que l'acidité se fonde au gras du vin. A boire maintenant si on aime la fraicheur, sinon à garder encore 8 ans voir plus.



    Hautes Côtes de Nuits Clos St Philibert

    Couleur jaune citron aux reflets verdoyants, scintillants et lumineux.

    Le fruité est réjouissant, avec une expression profonde et directe sur des notes de fruits de verger et de fruits exotiques. Il se développe sur des arômes secondaires (effet autolyse) évoquant des senteurs de brioche et de viennoiserie. Le boisé fait ensuite son entrée avec un léger soupçon vanillé.

    La bouche est fraîche, doucereuse, dotée d'une texture ronde et enveloppante. Harmonieuse dans l'ensemble, l'acidité s'intègre finement avec l'onctuosité et le gras du vin. Le milieu de bouche se veut légèrement boisé s'exprimant sur la noisette. Enfin, la finale est salivante et stimulée par une pointe d'agrumes.


    Un registre friand et complexe ! Déjà extrêmement appréciable il pourra se garder entre 8 et 12 ans.



    Saint-Romain

    Ce vin montre une couleur jaune pâle, peu soutenue, aux reflet gris.

    Le nez est délicat et timide, d'une intensité moyenne où se dévoilent gentiment des parfums de fruits à chair blanche et de fleurs évoquant le jasmin et le muguet. Derrière son aromatique discrète ce chardonnay livre une pointe toastée. Il prend son envergure dans une bouche dynamique et ample. Plaisant et fringant l'élevage le tend pour offrir une sensation épurée et svelte. Une belle matière, gainée et ciselée par l'acidité. La finale se veut longue et fraîche.


    L'équilibre à ce jour demande à se faire mais laisse place à un vin prometteur. Peut se garder entre 5 à 8 ans.



    Meursault

    Couleur jaune clair aux reflets gris, lumineuse et éclatante, d'une intensité moyenne.

    Le bouquet offre une intensité remarquable, ce vin séduit par ces arômes de fruit blanc tel que la poire mais également l'ananas et laisse place rapidement aux senteurs boisées nous rappelant les céréales torréfiées et le pain grillé. Son registre olfactif ne demande qu'à gagner d'avantage en complexité.

    L'attaque est vive, fraiche et dynamique. Il prend son envergure grâce à son acidité affutée et sa texture enveloppante.

    Les arômes noisettés et grillés se font ressentir en milieu de bouche. Un vin prenant par sa minéralité.

    Long et salivant il nous laisse un souvenir porté sur la craie et les agrumes. L'élevage apporte complexité et structure.


    Vin jeune avec un grand potentiel, vif et franc d'une belle minéralité. Il offre une bouche sapide au boisé présent. C'est un vin très prometteur avec un potentiel de garde de 10 à12 ans.



    Corton Charlemagne

    Couleur scintillante et brillante d'un jaune clair citron, aux reflets verdoyants.

    Le nez s'exprime sur un caractère de fruit du verger. Superbes notes exotiques évoquant la papaye, la mangue et l'ananas. Après ouverture, le boisé se révèle et se traduit par des senteurs de vanille et de brioche. Une légère note anisée et florale se superpose à tout cela.

    Début de bouche tonique avec une matière qui se déploie lentement, par palier. Texture caressante et généreuse. La concentration est remarquable et d'une grande densité. Des arômes de viennoiserie se dévoilent.

    Un vin complexe et profond, aux angles arrondis, porté sur une finale beurrée et qui procure déjà une certaine jouissance gustative. Déjà très ouvert, il pourra se conserver 8 à 12 ans.


    Bourgogne Côte d'Or « hémisphère sud »

    Un très joli nez, mûr et expressif, où l'on retrouve la prune et la cerise.

    Le vin est assez caressant au début, montre une certaine droiture en milieu de dégustation, avec une très belle finale dans la finesse. Un peu de tannins également mais sans excès.

    Ce vin est un peu serré par sa mise en bouteille et a besoin de se détendre. Cependant cohérent et intégré, très fin, la finesse et le charme de la côte de Beaune finira par ressurgir.

    À partir de 2021



    Bourgogne Côte d'Or « hémisphère nord »

    Le nez est ouvert, avec des arômes de fruits rouges (framboise et fraise), de ronce, de cerise ...

    En bouche, une très belle ampleur sur une finale tendue. La structure est présente, avec des tannins bien intégrés.

    Un vin assez costaud, qui représente bien la côte de Nuits. Mais son côté fondu en fait un vin attrayant pratiquement dès maintenant.

    À partir de 2021



    Bourgogne Côte d'Or « Etienne Camuzet »

    Là aussi, le nez est ouvert et mûr, avec des arômes de cerise et de fruits noirs.

    Très caressant et soyeux en début de dégustation, beaucoup de finesse sur une finale très longue. Les tannins sont assez marqués mais intégrés par la concentration du vin.

    Ce vin se présente très bien, il montre même un côté explosif tout à fait bienvenu et un supplément de complexité qui fait entrevoir la magie des grands terroirs de la région.

    À partir de 2021



    Marsannay

    Le nez est très légèrement sur la réserve, néanmoins on perçoit des fruits noirs, des notes boisées, un parfum un peu mentholé ...

    La bouche montre une jolie définition dès le début : ample avec beaucoup de douceur, la finale est également très intéressante, même si les tannins sont notables.

    Un beau vin, avec une certaine structure bien complémentaire du caractère du millésime, qu'il faut laisser vieillir quelque temps même s'il est déjà très prometteur.

    À partir de 2022



    Fixin

    Le nez de ce vin est toujours complexe, tout en étant moins intense que le Marsannay. On y distingue des arômes boisés, de la cerise rouge, des notes d'herbe et de feuillage, une touche de réduction aussi.

    En bouche, le vin est très doux et caressant, la finale est sympathique et sans aspérités.

    Ce vin montre plus de séduction en bouche que le Marsannay, il est gourmand et assez fondu. Très élégant, quelques mois sont nécessaires pour parfaitement surmonter sa mise en bouteille mais on peut imaginer qu'il sera abordable dès 2021.

    À partir de 2021



    Morey Saint Denis

    Brillant, d'une robe rouge framboise aux reflets violacés et dotée d'une belle intensité.

    Un nez extrêmement ouvert et charmeur, d'un bel éclat qui s'ouvre sur des arômes de fruits rouges des bois et de fleurs comme la rose, souligné d'une noble pointe végétale.

    La bouche se dessine autour de tanins serrés et charnus. Ce pinot déroule une chair ferme entourée d'une acidité stimulante qui le rend plus digeste. La palette aromatique est intense s'exprimant sur un caractère de fruits noirs et d'épices. Le boisé confère au vin volume et complexité. La finale est longue, structurée avec une légère saveur de clou de girofle.


    C'est un vin extrêmement séduisant, racé fondé sur la fougue et la poigne. Son potentiel de garde est de 8 a 12 ans.



    Volnay

    Sa robe est brillante, d'une couleur rouge rubis aux reflets roses.

    Très Séduisant ! Il se distingue par un bouquet fruité et parfumé aux senteurs de fruits compotés, de prune et de fraise. Après agitation, le poivre et l'anis s'expriment pour ensuite livrer une fine note de violette.

    Le début de bouche est ferme, doté de tanins jeunes et fougueux. L'élevage offre une expression profonde. L'acidité se révèle dès l'attaque mais s'enfuit rapidement pour laisser place à la générosité de ce millésime solaire. Le fruit noir très mûr domine le milieu de bouche avec une finale structurée et austère. 


    Encore sur la réserve et bien bâti ce vin est destiné pour une longue garde 8 à 15 ans.



    Pommard

    Brillant et lumineux, offrant une couleur rouge rubis peu soutenue aux reflets roses.

    Il exprime des arômes primaires : les fruits rouges acidulés, la fraise, la groseille et la framboise le rendent très avenant. Le tout est complété par des notes délicatement boisées.

    L'aspect gustatif offre une attaque juteuse, intimement liée à des tanins tendus et étoffés. Le coeur de bouche offre une texture soyeuse où se mêle une matière boisée ferme et rustique. L'élevage confère au vin une finale charpentée et épicée.

    Un vin musclé qui demandera du temps pour s'affiner. L'aspect général est équilibré et reflète bien l'image de pommard.


    Le temps gommera sa rusticité, il a un bel avenir devant lui et pourra se garder plus de 10 ans.



    Chambolle-Musigny

    Couleur éclatante et limpide, d'un rouge framboise aux reflets violacés.

    Au nez il évoque de subtils arômes de fraise écrasée, de ronce, de rose et de lilas. Quel charme !

    L'entrée de bouche se veut soyeuse et racée. Les tanins sont enrobés et fondants. Une bouche vibrante qui éveille les papilles, d'une belle concentration. Sa texture est savoureuse, conduite par un milieu de bouche sapide aux angles arrondis. La finale est toute en finesse évoquant la violette.

    Extrêmement raffiné et enveloppant. Un corp juteux et svelte il s'impose par sa fluidité et son coté charnel. Déjà très appréciable il gagnera en complexité après plusieurs années de garde. Potentiel de garde entre 8 et 15 ans.



    Nuits Saint Georges

    Couleur rouge rubis peu intense, aux nuances roses d'une belle clarté.

    L'examen olfactif fournit un nez charmeur et intense, dominé par des arômes primaires. Ce sont des arômes délicats aux senteurs de cassis, myrtille et de ronce. Joli bouquet sur la réserve, qui s'ouvre tranquillement sur des notes subtilement boisées.

    L'attaque en bouche est juteuse d'une texture enveloppante. Ce réconfort en bouche est ficelé par des tanins arrondis et patinés. Un corps charnu et séveux qui déroule une jolie matière fluide et fruitée, préservée par une acidité rebondissante. Sa finale est élancée.


    Un vin de grande classe, gourmand et raffiné ! Son grain fin est un coussin d'apaisement, encore jeune mais qui montre déjà un très beau profil. Potentiel de garde entre 8 et 12 ans.



    Vosne-Romanée

    Il offre une couleur rouge rubis, aux reflets roses d'une intensité moyenne.

    Il émet un nez subtil, frais et sophistiqué ou se dévoilent des arômes de fruits rouges d'une belle intensité. L'aération met en exergue la complexité issue de l'élevage et s'exprime sur une note mentholée et vanillée. L'aspect aromatique est très avenant.

    La première sensation en bouche se veut vive et fraîche. La bouche se dessine avec un fruité croquant, explosifs et des tanins savoureux, à la structure déliée. La matière est caressante et enrobée et l'élevage lui confère une complexité aux fragrances cacaotées et toastées. La finale est sapide, sublimée par une délicate touche de baie de genièvre.


    Extrêmement raffiné, il se distingue par son équilibre presque parfait. On médite, on apprécie et on contemple. Il procure déjà un grand plaisir sensoriel mais peut se garder encore 8 à 10 ans.


    Fixin 1er Cru Clos du Chapitre

    Sa robe est brillante, d'une couleur sombre de cerise noire, aux reflets violacés.

    Son profil aromatique est net, dense et porté sur un caractère de fruit noir compoté, évoquant la cerise, le pruneau frais ; le tout ponctué par de fines notes d'olive noire et de clou de girofle. L'aération est porteuse d'arômes giboyeux et d'eucalyptus. Jolie note de fumée et de cuir, issu d'un élevage bien conduit. Très engageant !

    Une bouche d'une pulpe charmeuse valorisée par une attaque tonique. Il livre ensuite des tanins musclés et charnus. L'aromatique offre une appréciable touche de violette et de vanille. Une texture riche et volumineuse sur un registre solaire. Il possède une assise remarquable, offre beaucoup de reliefs et de saveurs.


    Vin rouge plein d'allant. La puissance et la suavité de la matière font de lui un vin de garde de 10 à12 ans.



    Chambolle-Musigny 1er Cru les Feusselottes

    Brillant et limpide, doté d'une couleur rouge framboise aux reflets roses peu soutenus.

    Très bel ouvrage ! Un nez ouvert et charmeur, extrêmement raffiné. Le bouquet est délicat et subtil, évoquant la fraise écrasée, la framboise et la myrtille. Ensuite la violette et le lilas se révèlent. Une finesse aromatique incroyable, avec même une pointe d'agrume exprimant l'orange sanguine.

    Les tanins sculptés et fins font de lui un vin plein d'élégance et de charme. Une acidité sans agressivité le rend svelte et digeste. La texture est juteuse et pleine de gourmandise, l'arôme de myrtille dominant renforçant son côté croquant.


    Sublime et délicat, aux fruits extrêmement gourmands et très harmonieux dans l'ensemble. Un pinot de grande classe ! Il offre un potentiel de garde entre 8 et 12 ans.


    Chambolle-Musigny 1er Cru les Cras

    Couleur rouge fraise aux reflets roses, lumineux et limpides, d'une intensité moyenne.

    Son nez est net et délicat, offrant de fines touches de fruits rouges des bois comme la groseille, la fraise et la framboise. Il se dévoile timidement. Simplement fruité à ce jour il gagnera en complexité avec le temps.

    Des tanins sophistiqués et racés, avec une acidité franche en attaque. Fondé sur une texture tout en velours et en dentelle, il offre un fruité plaisant dominé par la groseille et marqué par une finale poivrée.


    Manque un peu de relief à ce jour mais très agréable dans l'ensemble. Bien équilibré, à la texture veloutée et aux tanins fondants. L'expression aromatique est encore timide. Potentiel de garde : 8 ans à 10 ans.



    Vosne-Romanée 1er Cru les Chaumes

    Couleur rouge rubis, d'une belle limpidité et intensité, aux reflets roses

    Le nez est timide et dense, il développe des senteurs de fruits noirs bien mûrs allant vers une pointe fumée et chocolatée. L'élevage confère beaucoup de complexité. Après quelques minutes d'ouverture, il s'ouvre sur des fragrances de cuir frais et de bois de santal.

    Il s'exprime en bouche avec beaucoup de droiture, avec des tanins raffinés et soyeux. L'ossature du vin est maintenue par une matière solide et sphérique. Le milieu de bouche se veut distingué, avec un caractère réglissé, poivré et giboyeux. Très long en bouche, la finale est percutante, sur une pointe finement fumée et à la texture savoureuse.


    Un vin de haut rang. Avec le temps il pourra exprimer toute sa sagesse. Potentiel de garde entre 12 et 18 ans.



    Nuits St Georges 1er Cru

    Couleur rouge rubis brillant aux reflets roses.

    Un bouquet aux arômes fins et délicats. Net et avenant, il s'ouvre sur une pointe florale et évoque des odeurs de rosée du matin.

    Solide, dense, avec un vrai fonds de fruits et une note épicée qui le porte. 

    Très racé en bouche, un vin qui a besoin de temps car encore sur la dureté : les tanins serrés doivent se délier. A garder entre 15 et 18 ans.


    Nuits St Georges 1er Cru aux Argillas

    Brillant et limpide, il offre une couleur rouge cerise soutenue, aux nuances violacées.

    Un joli bouquet sur la réserve, qui s'ouvre tranquillement, notamment sur des parfums de fruits à noyau d'une belle concentration. Également épicé et animal, il semblerait ne pas vouloir trop se montrer. Encore jeune et timide, l'aspect aromatique reste malgré tout attractif.

    Il déroule des tanins fermes et serrés, s'ouvrant gentiment sur une bouche solide et rustique qui demande à s'assouplir avec le temps. 

    Un vin au profil viril, qui se caractérise par des arômes giboyeux sur une fin de bouche plus asséchante et poivrée. Potentiel de garde 8 à 15 ans.


    Nuits St Georges 1er Cru les Perrières

    Robe rouge cerise aux reflets violacés, limpide et brillante, d'une bonne intensité.

    Nez frais et très avenant, qui développe de beaux arômes primaires comme la cerise et la prune, accompagnés d'une noble pointe végétale. Une fine touche réglissée se révèle après aération.

    Ce vin, constitué d'une matière dense et concentrée, déroule des tanins amples et anguleux.

    Plein et charnel, il offre une assise assez incroyable, notamment une très belle longueur avec une finale sur la cerise noire et les épices.


    Un vin porté sur les fruits noirs et soutenu par une texture étoffée aux tannins encore serrés. Il présente une charpente solide. Très beau potentiel, de 12 à 15 ans.



    Nuits St Georges 1er Cru aux Murgers

    Scintillant et brillant, d'une couleur rouge rubis peu soutenue aux reflets roses

    Quelle classe !

    Très séduisant, ce pinot sent les fruits noirs, comme la cerise et le cassis et est valorisé par une pointe poivrée. Ensuite le bois intervient, offrant des fragrances vanillées et chocolatées. Après ouverture la violette se dévoile.

    Encore jeune mais avec l'intensité d'un grand vin. 

    Une attaque en bouche palpitante qui fait vibrer les papilles. Des tanins épais et charnus où s'intègre parfaitement l'acidité. Bien constitué, robuste et musclé, ce vin est fait pour la garde.

    Juteux avec un équilibre sur mesure, la bouche est pleine de sensations, tant par le fruit que par la texture enveloppante. 

    La finale est longue et laisse un souvenir de griotte. Il pourra vieillir en cave encore 12 à 15 ans.



    Nuits St Georges 1er Cru aux Boudots

    Une robe de couleur cerise noire intense, aux reflets roses, limpides et brillants.

    Ce Nuits révèle un nez net, d'une belle concentration, qui se prolonge sur le fruit noir et l'épice. L'aération intensifie les arômes où la cerise, la prune et le poivre de timut se révèlent. Légère note de pivoine. Le soleil s'exprime à travers des arômes de confit frais.

    La bouche offre des tanins patinés et fondants. La matière riche, profonde et charnelle exprime une sensation chaleureuse où s'intègre à merveille une acidité tonique et vive. L'ensemble s'accorde parfaitement, la finale est persistante sur un registre de pruneau frais.


    Tout simplement superbe et à la texture enrobée. Volumineux et solaire, l'ensemble est en parfaite harmonie. Il peut se garder entre 15 à 20 ans. Avec le temps il gagnera en complexité. Déjà un grand vin !



    Charmes-Chambertin

    Une robe brillante et limpide, d'une couleur rouge rubis aux reflets roses peu soutenus.

    L'approche aromatique est très séduisante, le fruit rouge explose au nez. L'élevage issu d'une chauffe moyenne lui apporte de la concentration et lui conserve son fruité charnel. Le registre aromatique de ce vin est très attrayant dès l'ouverture.

    Bouche volumineuse et racée. Il exprime une texture sapide et fraîche soulignée par des tanins dynamiques et rebondissants. Le coeur de bouche s'allonge et prend son envol grâce à une acidité qui fixe sa charpente. Malgré son démarrage fin, la finale est longue et profonde. 


    Du pur jus ! Croquant et svelte, ce vin montre qu'un grand cru peut être exceptionnellement bon dès sa jeunesse. Attention, la bouteille se finit vite ;)

    Potentiel de garde 8 à 10 ans.



    Clos de Vougeot

    Une couleur rouge rubis, aux teintes rosés peu soutenue, d'un bel éclat.

    Son nez est frais, ouvert, d'une belle netteté aromatique. Un magnifique fruité, nuancé et profond. Les fruits à noyaux s'expriment dans un premier temps pour laisser place à des parfums de roses et d'agrumes. Après aération, une légère note vanillée et toastée vient compléter la partition aromatique. Raffiné et intense, ce grand cru est engageant dès l'ouverture ! En bouche, il n'exprime aucune dureté et déroule une structure déliée et souple, qui permet à ce Grand Cru de se boire maintenant. Beaucoup de douceur et de subtilité. 


    Tout fonctionne, les tanins aux grains veloutés sont déjà d'une extrême élégance. La texture est fondante et loge une acidité sans nervosité, mordante juste ce qu'il faut pour tenir et allonger le vin. Garde de 8 à 10 ans. Déjà extrêmement plaisant !



    Corton Perrières

    Une couleur éclatante, à la robe rouge rubis peu soutenue et brillante.

    Gourmand et fin, dominé par le fruit rouge comme la fraise et la framboise. Des fruits à noyau se révèlent ensuite pour laisser place à de jolis arômes de rose et de lilas.

    Le bouquet est envoûtant, offrant un fruit juteux et croquant. Une légère pointe vanillée vient accentuer le registre olfactif.

    Une attaque ferme et charnue, de puissants tanins émergent. La matière est autoritaire avec un sentiment de force et de solidité. Une charpente sculptée où se révèle une acidité encore jeune et vive, qui vient tonifier l'ensemble des éléments. Un vin épicé, à la texture enveloppante, d'une élégance stricte et doté d'une finale salivante, marquée par des notes de poudre de cacao. 


    La découverte de ce vin implique une démarche volontaire, il demande à s'ouvrir avec le temps. Potentiel de garde entre 10 et 15 ans.


     

    Corton La Vigne au Saint

    Une couleur éclatante rouge rubis aux reflets roses, limpides et brillants.

    Le nez frais et élégant déploie beaucoup de charme. Il séduit par ses arômes de fruits rouges des bois, comme la myrtille, le cassis et la framboise. Très accessible à l'ouverture et offrant un aspect aérien et flatteur. La liste des arômes signale un vin avec beaucoup de gourmandise.

    Son attaque en bouche est fraiche et délicate,avec une densité épurée pour cette texture cistercienne. Son grain de tanins est extrêmement soyeux.

    Un vin qui persiste tout en finesse et avec beaucoup de douceur. La dynamique est portée sur une finale de fruit rouge. Potentiel de garde entre 8 à 10 ans.



    Corton Clos Rognet

    Une couleur rouge cerise aux reflets roses d'une belle intensité.

    Il offre un nez net, intense, sur le fruit noir mûr. Délicat et parfumé, il délivre une belle concentration, aux arômes de confiture. Les fines notes de fumé et d'eucalyptus montrent un élevage bien intégré. On sent bien qu'il ne veut pas encore délivrer tous ses secrets : il reste austère dans son exubérance.

    La bouche est enveloppante, juteuse, concentrée et puissante, autour d'une tannicité mesurée et d'une texture chaleureuse et riche. Les fruits noirs comme la cerise, la figue fraiche et le pruneau se dévoilent et laissent place à des notes d'élevage (fumée, torréfaction) qui s'intègrent parfaitement dans le vin. 


    Etoffé et dense, il offre un beau potentiel de garde, de 12 à 15 ans. Très harmonieux, un pinot d'une grande classe !



    Échezeaux les Rouges du Bas

    Couleur rouge cerise éclatante et limpide, aux reflets violacés d'une belle intensité.

    Nez fabuleux ! Dès qu'on l'approche, il nous fait sourire. Quel raffinement déjà au premier nez ! Dense sur un caractère de fruit à noyau, il révèle des arômes de griotte et de kirsch finement intégrés à l'élevage. Après aération, il déroule des fragrances chocolatées et mentholées. Un boisé judicieusement choisi offre une autre dimension. Ce qui est captivant dans ce vin, c'est la pureté du fruit filtré par l'élevage, qui l'en ressort plus intense et complexe. L'harmonie s'opère.

    Le cuir et le fruit noir s'expriment en bouche. Il témoigne des tanins nobles et serrés. Une finale qui nous laisse un souvenir épicé rappelant la baie de genièvre. Persistent et profond, le plaisir est au rendez-vous.

    Voilà un Echezeaux de force et de poigne. Une des meilleures parcelles de ce grand cru ? La partie du haut, pentue, est sur un terroir caillouteux offrant concentration et tension. La fluidité et la rondeur seraient issues de la partie du bas, plus fertile. Quel plaisir de déguster un Echezeaux de telle classe !



    Vosne-Romanée 1er Cru aux Brulées

    Eclatant et brillant, d'une couleur rouge groseille aux reflets roses.

    Belle pureté de fruit, d'une distinction sans exubérance. Subtil et charmeur aux arômes de groseille, de framboise et de fraises de bois, avec en plus une légère note végétale. Encore timide, sa netteté et son profil aromatique de grande classe nous laissent imaginer un grand vin.

    Attaque ferme et charnue à la texture veloutée. Encore sur la retenue, il livre de pénétrantes saveurs épicées. Le touché de tanins, est soyeux et délicat. Un pinot de haute couture.


    En début de croissance, ce Vosne-Romanée reste réservé, sa rémanence et son équilibre affirment un grand potentiel. Garde 12 à 18 ans



    Vosne-Romanée 1er Cru au Cros Parantoux

    Brillant et limpide, à la couleur cerise noire aux reflets roses.

    Encore dans une phase revêche et sombre. Malgré tout, il exprime des arômes intenses de fruits noirs et séduit par sa concentration : densité et maturité de la matière. Harmonieuses nuances camphrées et d'aromates. A l'aération, il révèle une pointe de réglisse et de fumé.

    Avec le temps la splendeur de ce vin sera au rendez-vous.

    L'introduction en bouche est juteuse, mais se resserre rapidement. Il offre un socle solide à la chair ferme. Il suggère des arômes de fruits à noyaux, de cuir frais et de fumé. 


    Bien bâti, il offre une texture sphérique, un caractère sanguin souligné par des tanins grenus et qui évoquent le graphite. Ce cru mythique est armé pour la garde. 12 à 18 ans.


     

    Richebourg

    Brillant et limpide, offrant une couleur rouge rubis aux reflets roses d'une intensité moyenne.

    Le nez met du temps à s'ouvrir, le profil est assez renfrogné et animal dans un premier temps. Enfin, après quelques minutes, il exprime des senteurs de fruit noir, de poivre, de laurier et de clou de girofle. Bien campé sur sa puissance aromatique, il devrait aller loin.

    Attaque pleine et volumineuse, à la charpente structurée. Sa puissance veloutée met en avant le raffinement de ce vin. Encore fougueux, au tanin minéral et tonique, il se fait remarquer par son élégante architecture. 


    Sa texture gracieuse et racée en fait un vin avec beaucoup de prestance. Soyons patients, il est destiné à un grand avenir. 15 à 18 ans.


  • les 2013 cinq ans apres mise en bouteille

    En ces temps un peu troublés où les dégustations collectives sont annulées, nous avons décidé d'en profiter pour revisiter le millésime 2013, avec le concours de notre distributeur en Suisse et illustre dégustateur, Jean Solis.


    Pourquoi 2013 ? Cela fait 5 ans qu'il a été mis en bouteille, un bon moment pour faire le point.

    Millésime difficile, froid, ramassé sous des conditions perturbées. Caractérisé par une forte acidité, un degré d'alcool limité à 12,5 et ... une texture intéressante, qui à l'époque lui évitait de paraître maigre.


    Comment se présente t-il aujourd'hui ? Ces vins sont dans une situation paradoxale : le millésime ne s'est pas fermé comme tant d'autres à ce stade de leur évolution (les vins sont généreux ou s'ouvrent rapidement, les arômes de fruits sont bien présents), pour autant ils ne sont en général pas prêts à boire, étant encore vifs et structurés. Mais il faut reconnaître que même si nous encourageons toujours nos clients à ne pas consommer leurs vins trop tôt, très peu de bouteilles étaient « imbuvables » (Notes de dégustation détaillées à suivre en cliquant sur notre adresse dans la bio) ou suscitaient cette réflexion que l'on se fait parfois : « zut, j'ai fait une bêtise en ouvrant cette bouteille aujourd'hui ».


    en savoir plus

    Chambolle Musigny : la robe a une trace d'évolution, le nez est joli, légèrement confit mais le fuit frais revient vite. Pas mal de cerise ainsi que des arômes épicés et fumés.

    En bouche, une belle rondeur, une densité moyenne, caressante avec une finale acide mais pas trop tannique.

    Aujourd'hui encore un peu anguleux, sans surprise car ce vin ne fait pas partie des premiers à boire dans la gamme des villages. On sent tout de même que l'on n'est pas loin de la phase où on va pouvoir l'approcher.


    Gevrey Chambertin : La robe est un peu plus évoluée et le nez aussi.

    Quelques notes sauvages mais la bouche est assez harmonieuse et plutôt flatteuse.

    Dans l'ensemble un vin plus avenant et que l'on peut considérer comme bon à boire aujourd'hui.


    Fixin Clos du Chapitre : Couleur légèrement évoluée.

    Un joli nez fin, légèrement fumé, très agréable avec sa touche de verdeur et ses arômes de cerise bien mûre.

    En bouche, rondeur et précision, on retrouve les caractéristiques de ce vin que l'on aime beaucoup. La petite raideur en finale nous rappelle que nous sommes en 2013. Mais globalement, il y a un beau volume, la structure est équilibrée par une jolie texture et une finale saline agréable.

    On peut commencer à le boire, sans urgence, il a encore du temps devant lui et gagnera à s'affiner encore quelques années.


    Vosne Romanée : la couleur est profonde et vive.

    Le nez est frais et jeune avec des notes de fruits noirs, une petite réduction ajoute de la complexité, le boisé est plus présent que dans les précédents (normal, il y a une plus grande proportion de fûts neufs).

    En bouche, on est en présence d'un beau volume et d'un vin plutôt épanoui. L'acidité est bien là en finale cependant, comme souvent pour ce vin.

    Au total, une très belle bouteille, presque opulente, en tout cas veloutée mais dont l'énergie mérite encore quelques années de vieillissement.


    Chambolle Cras : belle couleur légèrement évoluée

    Le nez est un peu moins puissant que sur le Vosne mais très fin, avec des notes de fruits rouges, fraise et cerise. L'évolution a commencé son travail, sans dégrader le vin bien sûr.

    En bouche, une impression de verticalité et une forte sensation de minéralité en finale. La longueur est impressionnante, sans aspérité et toute en délicatesse.

    Peut-être un peu moins d'exubérance que le Vosne mais une très belle complexité et une dégustation très gratifiante aujourd'hui avec une personnalité attachante.


    Vosne Chaumes : Une belle couleur profonde, aux reflets encore noirs.

    Un nez de fruits noirs et rouges, avec une touche de réduction qui met un peu de temps à se dissiper.

    Le toucher de bouche est beau et généreux mais il faut reconnaître que la finale est encore saillante, voire un peu dure.

    Ce vin fait donc plus réservé et semble plus difficile à approcher, avec des tannins plus végétaux. Il paraît peu évolué et assez réservé. Finalement, c'est assez typique de cette période où les vins sont censés être fermés et pas très généreux. Bien entendu, dans ces conditions, il faut attendre.


    Nuits Boudots : Une belle couleur profonde et jeune

    Un beau nez épanoui, où l'on sent la framboise et la cerise, complétées par une pointe de verdeur dans une belle complémentarité.

    En bouche, une très belle texture, avec même de la puissance. Les tannins sont importants, la texture encore granuleuse, pourtant le tout est très bien équilibré.

    C'est un vin très généreux mais qui doit encore se polir et qu'il faut attendre malgré son côté somme toute très ouvert aujourd'hui.


    Nuits Murgers : jolie couleur avec une très légère évolution.

    Au nez, de beaux fruits noirs dominent malgré une petite réduction. Le fruit est plutôt mûr.

    En bouche, une jolie texture, fine, un peu ferme en finale où une certaine minéralité s'exprime.

    Un peu discret aujourd'hui peut-être mais il s'ouvre lentement. Il faut aller le chercher mais il conquiert par son élégance et sa finesse. Ce petit manque d'ouverture signale tout de même qu'il vaudrait mieux attendre.


    Corton Perrières : belle robe brillante, avec une pointe d'évolution.

    Au nez, légère réduction de prime abord. Des notes de pierre à fusil, boisées, grillées. Puis le fruit (principalement des fruits rouges) réapparaît.

    L'entrée de bouche est droite, stricte, linéaire. Une belle finale tannique ferme, sans être sèche.

    Le tout est donc très cohérent, finit par s'ouvrir mais évidemment, le vin doit attendre, histoire de bien intégrer son acidité, présente dès le départ.


    Clos Vougeot : belle couleur profonde, peu évoluée

    Très beau nez précis, où ressort la cerise noire, la pivoine (il y a souvent une note florale dans le Clos Vougeot) et une touche de caramel.

    En bouche, une belle suavité où l'on sent une grande qualité de tannins, le vin montre beaucoup de précision tout en étant assez imposant. Il finit sur une touche légèrement austère.

    C'est un vin très ouvert mais pas tellement évolué. On peut le trouver à son goût (il a un peu moins de tannins que les autres) ou préférer attendre, cette dernière option étant la plus recommandable à notre avis. Même si sur table avec un poisson (et donc 2h d'ouverture), il est bien passé ...


    Echezeaux : belle couleur profonde, peu de traces d'évolution.

    Une belle fraîcheur de fruit, le vin est ouvert malgré une légère réduction. Les fruits noirs concentrés dominent.

    Une texture très soyeuse en bouche, toute en finesse, les tannins sont très enrobés, on termine par une pointe acide marquée, qui fait ressortir un fruit très primaire.

    C'est un vin finalement assez accessible, équilibré, avec un côté tonique réjouissant. Exubérant par bien des côtés, il mérite d'attendre pour s'affiner.

    Lui aussi a assez bien passé le test de la table ...


    Vosne Brulées : la couleur est profonde et peu évoluée

    Un côté épicé, réglissé, un peu réduit, malgré des fruits rouges palpables, le rend moins expressif que l'Echezeaux.

    En bouche, assez discret au départ mais le vin se développe, tout en cohérence et expression minérale.

    Malgré une belle longueur et une très belle texture, le vin apparaît tendu, un peu fermé par rapport aux autres et dans cette phase de quasi hibernation où l'on regrette d'avoir ouvert la bouteille ...


    Richebourg : belle couleur profonde

    Très beau nez ample, où l'on sent une belle diversité de fruits rouges et des notes sucrées et fumées. Malgré une réduction initiale légère, il s'ouvre rapidement et emplit le verre.

    En bouche, beaucoup de puissance et de minéralité. On sent un vin précis, homogène, intégré déjà avec une belle longueur. Complet et complexe, le vieillissement lui apportera la pointe d'élégance qui le rendra mémorable. Il se présente en tout cas très bien aujourd'hui et sur table, il a fait plaisir ... Même si on sait qu'il peut faire encore mieux ...


  • prix du premier roman 2019

    Remis ce week end au Chateau du Clos de Vougeot pour la 12ème édition du Salon Livres en Vignes
    à

    Dalie Farah

    pour son roman :  Impasse Verlaine - Ed. Grasset
    Un premier roman fort qui vous saisit d'emblée .
    L'histoire de deux enfances cruelles et joyeuses sur fond d'immigration, celles d'une mère née dans une petite ville berbère d'Algérie, et de sa fille née d'une grossesse prématurée, liées par un amour paradoxal.
    L'amour maternel se manifeste ici plus violemment que par la tendresse et la douceur ...
    Un récit unique et universel qui vous emporte par une écriture percutante et incisive où l'humour côtoie la poésie dans un élan de vitalité impérieuse .

    « On peut survivre à tout quand on survit à sa mère !«

    Littéraire et Magnifique


    Isabelle Knock-Méo, membre du Jury du Prix du Premier Roman Livres en Vignes
  • prix de la jeune création artistique 2019

    Dans le cadre du 60ème anniversaire du Domaine, nous avons créé en coopération avec l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Dijon un prix de la Jeune Création Artistique.


    Ce prix, ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés, a pour objectif de leur donner la possibilité de créer et présenter une oeuvre exprimant, selon leur sensibilité et leurs moyens techniques et artistiques propres, la perception qu'ils ont du territoire de la Bourgogne et de la résonance de son patrimoine immatériel. Reconnu en 2015 par l'Unesco, le patrimoine immatériel des Climats de Bourgogne est aussi source d'inspiration pour les jeunes artistes bourguignons.

    Les projets ont été reçus dans le courant du mois de Mai, et le jury a retenu l'oeuvre d'Amélie Berrodier, « Domaine », comme lauréat du prix de la Jeune Création Artistique.

    Un prix spécial du Jury a été créé pour récompenser l'oeuvre de Julie Grosche, «A possible field of experience ».

    L'ensemble des projets reçus seront exposés dans le cadre des événements liés aux 60 ans du domaine, courant Novembre.


    Amélie Berrodier, Julie Grosche, Erika Povilonyté, Angélique Jacquemoire, Carole Lebon, Andrea Sparta, merci de nous avoir offert une autre vision, passionnante et décalée, du terroir que nous exploitons au quotidien !


    Le jury a réuni :

    Jean Nicolas et Nathalie MEO, Domaine Méo-Camuzet

    Angéline SCHERF, Conservateur en Chef, Fondation Louis Vuitton

    Alicia KNOCK, Conservateur, Centre Pompidou

    Roland de LA BROSSE, Chef d'entreprise, Président d'Adhex, Président d'Interface

    Martine LE GAC, Professeure d'Histoire des Arts, ENSA Dijon

    Amélie Berrodier - Domaine
    Julie Grosche - A possible field of experience
    Amélie Berrodier réalise des films, des photographies et des installations au seuil de l'espace intime. De ses rencontres précipitées par différents protocoles (lettres, porte à porte, attente devant des portes-cochères) elle élabore des portraits en quête d'équilibre entre empathie et distance avec ses modèles. Les gestes du quotidien se prêtent aux jeux de la fiction, se cherchent devant l'attente face caméra entre contrôle de soi et lâcher prise.
    Voici le mot de passe pour accéder à la page de l'oeuvre : DOM19MEO
    "Domaine", l'oeuvre présentée par son auteur
    Cette pièce est une série de sept tableaux vidéo réalisés avec l'équipe du domaine Méo-Camuzet. Chaque séquence qui compose cet ensemble est un plan fixe qui dresse le portrait «figé» d'un des vignerons implantés dans son espace de travail, tout en capturant l'activité qui continue de se dérouler autour, en arrière plan ou en hors champ. Comparable à des scènes de théâtre, dont les espaces du domaine sont les décors, chaque acte est un tableau à lui seul, fonctionnant dans un ensemble plus vaste.
    Les sept portraits ont chacun une durée de 3 min et forment un total de 21 min d'images du
    domaine. Ils sont installés dans l'espace de façon à ce qu'ils puissent être visibles tous en même temps, et font donc l'objet de sept vidéoprojections de grand format. Ainsi, la pluralité des actions du domaine est accessible directement au regard et leur simultanéité se fait comprendre par la possibilité de laisser aller son attention vers l'un ou l'autre tableau présent. L'ensemble a été calculé en vue de représenter la façon dont les employés habitent le site et se partagent les lieux, à la fois chacun dans son rôle et pouvant également apparaître sur le portrait d'un autre. Les espaces sont alors poreux et l'intégralité des images disponibles à la contemplation dresse le portrait du
    domaine et de son activité.
    Les sons présents dans l'installation correspondent aux différents bruits des environnements présentés. En donnant une place importante au silence, je souhaite mettre l'accent sur le rythme lié au travail et sur la répétition des actions qui se veulent musicales et mélodieuses. La superposition de ces sons au sein de l'installation renforce ma volonté de faire du domaine Méo-Camuzet un personnage à part entière, qui nous parle, respire et qui vit.
    Artiste vidéaste, Julie Grosche vit et travaille entre la Bourgogne et New York
    Voir son oeuvre ici et son travail :  juliegrosche.com

    "A possible field of experience", l'oeuvre présentée par son auteur
    A possible field of experience part d'une observation de l'ordinaire d'un héritage immatériel, liée à différentes préoccupations, différents désirs. C'est un monde qui vibre d'énergies et d'activités. Ce film parle d'une multitude d'expériences qui ont une donnée en commun : La vigne. Il est le reflet d'un village riche de voix multiples ou plusieurs registres se juxtaposent : le folklore, la culture populaire, une voie omnisciente savante, la santé publique, un héritage patrimonial, un éco-feminisme... A possible field of experience devient un discours polyphonique sans coupure entre high et low culture. Le point de vue est celui de l'image en général, celui d'une culture visuelle élargie.
  • 60 ans du domaine, 30 ans de jean-nicolas

    Cette année en 9 sera-t-elle un grand millésime ? Nul ne le sait encore....

    en savoir plus
    Quoiqu'il en soit, ce sera pour nous une année de double anniversaire puisque nous fêtons les 60 ans du domaine dans la famille et les 30 ans d'activité de Jean Nicolas à sa tête.


    Cet anniversaire, nous le plaçons sous le signe de la jeunesse, car que sont 30 ans, et même 60 au regard de l'histoire millénaire de la Bourgogne, une broutille !


    Chaque millésime est un nouveau bébé que l'on regarde grandir et que l'on élève jusqu'à l'âge adulte.


    Tout comme le Premier Roman que nous récompensons chaque année depuis 10 ans au cours du salon Livres en Vignes au Château du Clos de Vougeot


    Tout comme les jeunes stagiaires oenologues et apprentis vinificateurs qui se sont succédé au domaine depuis 1989.


    Tout comme les jeunes artistes bourguignons de l'ENSA Dijon, l'école des Beaux Arts, pour lesquels nous avons créé cette année un Prix de la Jeune Création Artistique pour leur laisser la possibilité d'exprimer leur vision du patrimoine immatériel de la Bourgogne....


    Une grande année pour nous donc, et nous l'espérons, un beau millésime encore en gestation !


  • reportage sur le domaine, monopole magazine


    Les 4 saisons au Domaine ...

    https://www.monopole-magazine.com/grand-format/domaine-meo-camuzet/


    Joli article, très belles photos, le tout résume bien l'ambiance au domaine 

  • destination oregon

    DESTINATION OREGON : Nicolas-Jay, the Oregon venture initiated by Jean-Nicolas Méo and his friend Jay Boberg (and supported by the domaine) is now entering a decisive phase with the release of its first wine on April 2nd. Check out the new website at nicolasjay.com
    en savoir plus

    Nicolas-Jay, l'aventure américaine initiée par Jean-Nicolas Méo et son ami Jay Boberg (et soutenue par le domaine) entre dans une phase décisive avec le lancement de son premier vin le 2 avril 2016.


    Nous vous engageons à visiter le site    http://www.nicolas-jay.com


    La saison 2014 en Oregon fut plutôt facile, même si cela cachait évidemment quelques pièges : un temps ensoleillé et chaud, des raisins tout à fait sains, une bonne récolte, une vendange sans accrocs (Bon, c'était une première vendange, ce n'est jamais aussi facile que cela).

    Les vins obtenus furent doux et avenants et dès lors, le défi fut de forger une cuvée possédant finesse, subtilité et structure discrète.

    Désormais mis en bouteilles depuis mi-décembre, nous sommes très fiers de présenter ce vin d'Oregon typique, avec ses arômes de mûres et de confiture de framboise. En bouche, une texture riche et généreuse vous accueille et vous accompagne, pour se terminer par une touche de tannins jeunes, qui aide à maintenir tension et structure jusqu'à la fin.