• les 2014 apres 5 ans de bouteille

    L'année dernière, nous avons inauguré un cycle de dégustation « 5 ans après » pour juger l'évolution et la présentation des vins après 5 ans de bouteille.

    Lors de la même dégustation il y a un an, le millésime 2013 nous avait surpris par son ouverture, qu'en est il des 2014 aujourd'hui ? 
    Comme l'année dernière, nous avions des amis pour nous assister, cette fois une fine équipe de FICOFI, Delphine en tête, merci à eux pour l'excellent accompagnement qu'ils nous ont prodigué ! 
    Notre expérience jusqu'à présent avec 2014, c'est qu'après une belle « mise en place » dans les deux premières années de vieillissement, les vins avaient eu tendance à se refermer, une évolution somme toute très classique, les 2013 constituant plutôt une exception à cet égard.

     

    À l'époque de sa mise sur le marché, nous avions décrit 2014 comme un millésime d'équilibre : maturité tout à fait convenable, entre 12,5 et 13°, acidité et tannins bien présents mais sans excès. Les vins d'entrée de gamme étaient décrits comme « approchables », les premiers crus et grands crus comme « structurés » voire « sérieux ».

    Même si les vendanges n'ont pas été particulièrement tardives cette année-là (début le 13 septembre), il ne s'agit donc pas d'une année chaude, c'est même notre dernière année fraîche : tous les millésimes depuis ont été en effet marqués par la chaleur, peut-être à des degrés divers, en tout cas suffisamment pour donner des caractéristiques d'années mûres à nos vins.
    Ce contexte n'est pas anodin car nos palais se re-étalonnent vite et nous ne sommes peut-être plus tellement prêts à évaluer un millésime comme 2014, assez éloigné de ces caractéristiques de concentration et de sucrosité.


    Place à la dégustation proprement dite ! Les vins ont tous été goûtés à leur ouverture, sans préparation, ce qui permet de juger leur évolution.



    NOTES DE DEGUSTATION
    BILAN DE LA DEGUSTATION
    Toutes les actualités

    JNM

    Hautes Côtes de Nuits « Clos St Philibert » 2014 : 

    Un joli nez, assez mûr, avec une trace de réduction. Le boisé se révèle sous forme de notes grillées et anisées.

    En bouche, le vin révèle un beau volume, paraît presque doucereux avant une finale encore bien acide qui lui apporte beaucoup de relief.

    On peut dire que le vin a fait preuve d'une bonne intégration, que l'évolution est positive, en particulier parce que l'élevage s'est bien intégré. Pour autant, le vin a besoin de s'aérer et gagnerait en intégration avec quelques années de plus, idéalement de trois à cinq ans.


    Marsannay 2014 :

    Premier nez discret mais qui s'ouvre vite sur des notes de fruits rouges et de cerise à l'eau de vie. On devine également une pointe épicée et de sous-bois.

    La bouche est assez caressante, la texture souple. Le vin ensuite continue sur sa lancée fine et élégante, avec une finale relevée comme il faut par l'acidité et des notes poivrées.

    Au final, un vin avenant, expressif quoique fin, qui paraît bon à boire désormais. Bien sûr, il peut encore attendre 3 à 5 ans mais cela n'est pas indispensable compte-tenu de sa structure légère.


    Chambolle Feusselottes 2014 : 

    Un nez qui dénote une certaine évolution (cuir, clou de girofle), un peu de réduction mais également après aération, des fruits noirs d'une belle intensité.

    La bouche est soyeuse, chatoyante, sympathique même si la finale est marquée par du tannin, voire de l'amertume pour certains.

    C'est une bouteille intéressante car le vin est déjà expressif. Il peut cependant encore gagner en largeur en bouche et on peut espérer que la finale se polisse davantage dans les 3 à 7 ans à venir.


    Vosne Romanée 2014 : 

    Un peu fermé de prime abord, avec des senteurs presque animales, qui finissent pas laisser la place à des fruits rouges mûrs (cerise, framboise). Belle intégration du bois sur des notes réglissées et mentholées.

    En bouche, de la concentration, une certaine rigueur, une belle trame gainée, entre volume et tannins encore fermes.

    Malgré un vin harmonieux, cohérent, bien intégré, on sent encore une certaine restriction, il ne se livre pas encore complètement. Une garde d'au moins 3 ans, plus probablement 5, semble nécessaire.


    Vosne Chaumes 2014 : 

    Un nez fumé, très légèrement réduit, avec quelques notes végétales. Après aération, des arômes floraux, de griotte et d'agrumes, sans compter les notes toastées et vanillées.

    En bouche, une très belle trame, avec une attaque franche, une très belle cohérence et une finale aux tannins solides.

    Une alliance de gourmandise et de rectitude, représentant certainement un très beau potentiel d'élégance et de saveurs. Malgré cela, il exprime encore beaucoup de retenue et mérite de vieillir 3 à 7 ans encore.


    Clos Vougeot 2014 :

    Le nez est tout à la fois profond, délicat et séducteur : entre des notes de fruits noirs sucrés, de fleurs comme la rose, l'élevage s'intègre parfaitement sous forme de terre humide et feuille séchée.

    En bouche, il fait montre de douceur et de suavité tout en donnant l'impression d'être sur la réserve. La texture est caressante, les tannins délicats, mais le vin reste quelque peu monolithique. On peut gagner en complexité dans les années à venir, à moins qu'un carafage ne lui donne des ailes ?


    Vosne Brulées 2014 :

    Assez fermé au début, il faut le solliciter pour recueillir les fruits noirs par delà la réduction, le réglisse et les touches fumées.

    En bouche, assez puissant, imposant même, avec une attaque franche, un milieu de bouche volumineux et une finale racée mais tannique.

    Un superbe vin, majestueux, profond, non sans harmonie mais qui doit absolument vieillir pour révéler tout son potentiel. Encore 10 ans !


    FICOFI

    Hautes Côtes de Nuits Clos Saint-Philibert

    Beaucoup de vivacité et fraîcheur en bouche, bien équilibrées par un certain gras et du volume, de la rondeur

    Conforme au vin et au millésime

    Prêt à boire - à ouvrir à l'avance

     

    Marsannay

    Après aération, nez intense de fruits rouges frais

    Belle typicité de Marsannay

    Vif, digeste et prêt à boire

     

    Vosne-Romanée

    (Les Barreaux + Aux Communes)

    Nez mûr et concentré (cerise, framboise)

    Droiture, tension, élégance

    Peut attendre encore quelques années : encore très serré mais beau potentiel, belle matière

     

    Chambolle-Musigny Les Feusselottes

    Nez plus évolué, un peu secondaire, plus expressif

    Trame acidité/tannins bien équilibrée

    Toucher de bouche avec un joli grain de tannin

    Un peu serré, propre au millésime un peu froid, mais très intéressant

    Prêt à boire même si bénéficiera d'un vieillissement prolongé

     

    Vosne-Romanée 1er Cru Les Chaumes

    Arômes de fruits rouges et noirs, note mentholée ? (10-15% de rafle)

    Belle matière, un peu sur la réserve, finale un peu sévère

    Vin racé, avec une belle structure tannique

     

    Clos Vougeot

    Nez déjà assez ouvert et très plaisant, sur le fruit (cassis ?).

    Bel équilibre en bouche entre acidité et tanins, belle énergie

     

    Vosne-Romanée 1er Cru Aux Brûlées

    Légère pointe de réduction au premier nez, s'ouvre à l'aération. Nez caractéristique des Brûlées : floral et épicé.

    Beaucoup de puissance et d'intensité en bouche. Tannins fins. Très belle longueur en bouche.

    Grand potentiel de garde, à attendre quelques années pour se polir parfaitement.

    JNM

    À part le Marsannay et le Chambolle Feusselottes, cette dégustation est une confirmation de ce que l'on soupçonnait, à savoir que le millésime n'est pas encore prêt. Les Vosne en particulier se sont bien refermés, la description qui en était faite à leur sortie laissait entrevoir des vins plus approchables. Le Clos Vougeot, comme souvent entre charme et structure, se laisse finalement deviner plus facilement.

    Ce millésime fin, pas forcément très concentré selon les standards actuels, requiert paradoxalement un surcroit de vieillissement pour pouvoir précisément révéler toute sa complexité et ne pas paraître en décalage par rapport aux vins produits ces dernières années. Il est sur la bonne route mais pas encore à destination.




    FICOFI

    Cinq ans après leur mise en bouteille, les 2014 du Domaine Méo-Camuzet, encore très jeunes, nous livrent leurs premiers enseignements : ce millésime est marqué par de jolis nez de fruits frais, une belle vivacité et des tannins bien présents mais fins. Etant le dernier millésime frais de ces dernières années, son profil plutôt atypique par rapport à ce qui s'est fait ensuite, sera à notre avis recherché dans quelques années.

    Si quelques vins s'ouvrent déjà et commencent à être prêts à boire (Marsannay, Feusselottes, voire le Clos Saint-Philibert), la plupart restent, comme attendu, encore un peu serrés et n'ayant pas encore livré tout leur potentiel d'expression. Ce potentiel est évident et quelques années de plus leur conféreront plus d'ouverture et de souplesse. On peut penser à ce stade que ces 2014 seront plutôt à ouvrir à partir de 2025-2030. Les Chaumes et Aux Brûlées, par leur puissance tannique, pourront certainement attendre 2030-2035 - si vous en avez la patience !