• notes de dégustation 2013

    en savoir plus

    2013 est à nouveau un millésime qui aura mis à rude épreuve les nerfs des vignerons bourguignons. Les maladies ont été très présentes tout au long de la saison, qui avait commencé par un mois de Mai exceptionnellement froid et humide, d'où des vendanges très tardives.

     

    Le temps perturbé pendant la floraison dans la seconde moitié du mois de juin a engendré coulure et millerandage (petits baies), et donc un volume de récolte inférieur de 20 à 25% à la normale.

    Mais ces petites grappes vont parvenir à parfaite maturité malgré un été mitigé, à l'exception du mois de juillet chaud et ensoleillé. Elles vont réduire la sensibilité au Botrytis, qui aurait pu anéantir la récolte dans les derniers jours orageux avant vendange et vont également réduire la proportion de jus, ce qui explique la couleur soutenue des vins, leur concentration naturelle sans excès tannique car la fécondation imparfaite a réduit le nombre et la taille des pépins.

     

    Une maturation tardive par des températures assez fraîches a permis de conserver des arômes de fruit intenses, les marqueurs distinctifs de chaque terroir, ainsi qu'un niveau d'acidité élevé, gage de longévité. Cependant cette acidité n'est pas sensible en dégustation, grâce aux tannins très fondus et à la riche texture qui en atténuent la perception.

     

    Au final, la nature nous a réservé un magnifique cadeau avec ces vins. Les premiers dégustateurs s'accordent pour souligner la tension, à laquelle en effet on pouvait s'attendre, mais aussi et surtout la précision, le fruit, l'accessibilité et même la volupté de toutes ces cuvées. Ils témoignent du caractère unique de notre Bourgogne, capable de façonner des crus à la fois frais, mûrs et accessibles.


    BLANCS


    Bourgogne blanc

    Très beau nez, à la fois mûr et frais : des arômes de fleurs, mandarine mûre, pêche, ... C'est expressif etcomplexe, sans exubérance et avec beaucoup de pureté.

    En bouche, une belle attaque ronde, puis une suite dense et fraiche qui fait saliver.

    Beau bourgogne avec un très joli équilibre, et complexe ! À boire dès maintenant jusqu'en 2020.


    Hautes Côtes de Nuits Clos St Philibert

    Nez intense, très mûr et sucré, de poires, abricots et fruits exotiques (ananas). Une légère touche de boisé.

    La saveur en bouche est enrobée, assez droite cependant, avec une touche acide à la fin.

    Un vin véritablement envoûtant, à l'aromatique fascinante, qui manque encore un peu d'intégration (habituel pour ce vin à ce stade). À déguster à partir de 2017.


    Saint-Romain

    Un nouveau venu et une contribution à notre collection de terroirs frais !

    Une touche de boisé et une pointe de fraîcheur au nez, évoquant l'abricot et la prune.

    La bouche est caressante et assez facile. Le vin est direct, avec une pointe de minéralité en finale.

    Une autre variation d'un terroir élevé, avec un peu d'acidité pour relever la maturité du millésime, ici aussi bien perceptible.


    Meursault

    Mais que vont-ils faire dans cette galère : Meursault est fascinant et c'est une jolie parcelle, au nord du village, en limite des Santenots, donc on y va !

    Un très beau nez mûr, où l'on trouve la poire, l'abricot et la vanille.

    Bouche ample et généreuse, presque un peu pâteuse, s'il n'y avait à la fin une touche acidulée, qui apporte de la fraîcheur.

    Vin très fidèle à son appellation, qui manque encore un peu d'intégration et que le vieillissement devrait polir. À partir de 2018


    Corton Charlemagne

    Des notes acidulées de poire, de prune et d'abricots. La minéralité est perceptible également, comme si on sentait le caillou mouillé. Et au dessus de tout cela, des arômes de chevrefeuille ...

    En bouche, ramassé et compact mais fin. La finale est un peu mordante.

    Belle structure générale, la minéralité est très présente et le vieillissement devrait apporter un équilibre et une profondeur supplémentaire. À partir de 2020.



    ROUGES


    Bourgogne

    Une légère réduction tout d'abord (quelques arômes de volaille cuite) et les fruits rouges (framboise, cerise) apparaissent ; un peu de végétal ensuite et une touche d'épices pour finir.

    La dégustation en bouche donne une impression de droiture, de verticalité et de finesse, avec une finale légèrement tannique et acide.

    Toute la Bourgogne concentrée dans cette bouteille très buvable aujourd'hui mais qui profitera également de quelques années de vieillissement. À partir de 2016.


    Marsannay

    Le nez tout en fruits noirs et assez frais, presque froid, exprime également la fraise de bois, les fleurs et laisse présager une belle concentration.

    La bouche est dense et confirme un vin bien en chair, avec une finale encore légèrement austère et acidulée.

    Attendre 2-3 ans est recommandé pour une dégustation optimum !



    Fixin

    Nez un peu discret au départ mais qui s'ouvre rapidement sur des fruits rouges (framboise, groseille), jusqu'à devenir assez généreux. Une touche végétale complète l'ensemble.

    La bouche est voluptueuse, ample, très aguicheuse. Cependant, on observe une certaine fermeté en finale,de bon aloi, effet probable du millésime.

    Un vin délicieux et caressant, presque bon à boire déjà ! À partir de 2016.


    Morey Saint Denis

    Aromatiquement ouvert, avec un joli nez de fruits mûrs sucrés (fraises à la crème ...)

    La bouche donne plus une impression de droiture, avec une influence du fût plus notable qu'au nez ; le tout est assez cohérent, avec une finale acidulée et épicée.

    Un vin sympathique, pas trop sévère dans le contexte du millésime et qui devrait se fondre assez vite, dès 2017.


    Pommard

    Petit nouveau dans notre gamme ! Une incursion en côte de Beaune donc, et pourquoi pas ? Il s'agit d'une jolie vigne produisant de jolis petits raisins (même quand ils ne sont pas grêlés), dont le viticulteur (le même que celui de la parcelle de Meursault) nous est proche.

    Au nez, des fruits rouges et un coté épicé, avec des notes sucrées, notamment du réglisse.

    En bouche, l'attaque est assez fluide, coulissante, tout en montrant une belle surcosité. La finale est assez structurée, un peu serrée et demandera un peu de temps.

    C'est très Pommard ! À partir de 2018


    Gevrey-Chambertin

    Un nez encore assez discret mais une profondeur perceptible et des notes épicées, que l'on n'est pas surpris de trouver dans un gevrey.

    La bouche fraîche et coulissante a un coté agréablement mentholé, avec un joli équilibre entre texture et tannins. La finale est saline.

    Une belle bouteille, à déguster à partir de 2020.


    Chambolle-Musigny

    Ce vin est d'emblée bien ouvert : on a l'impression d'avoir un panier de fruits rouges et noirs, stimulé par des touches de boisé qui s'expriment dans un registre de réglisse et de caramel. Le tout est très parfumé et peut évoquer ces bonbons que l'on aimait en enfance ...

    Belle texture en bouche, fine et enrobée, avec une finale légèrement acidulée. Le vin donne l'impression d'être très cohérent.

    Vin direct, joliment charmeur, plus intégré que d'habitude et qui fera de très belles bouteilles à partir de 2018.


    Nuits Saint Georges

    Vin désormais sous étiquette négoce mais toujours constitué en partie de notre parcelle des «bas de combe», en cours de renouvellement.

    Au nez, beau fruit rouge avec également quelques petits fruits noirs (cassis), le tout conjuguant maturité et fraîcheur.

    Une très belle attaque en bouche, riche et séductrice, avec une belle sucrosité, de la chair et une belle finale sur la structure.

    Assez imposant pour un village, à déguster à partir de 2018.


    Vosne-Romanée

    Tout d'abord, quelques arômes de fumé et d'herbes aromatiques, de thé ... qui laissent la place à un beau fruit noir (principalement cerise) et des notes de caramel.

    En bouche, très soyeux au départ, et même caressant mais la finale est un peu plus dure. Comme toujours, beaucoup de potentiel pour ce vin, qui aura besoin d'un peu de temps. À partir de 2020.


    Fixin 1er Cru Clos du Chapitre

    Un nez assez mûr de fruits noirs et rouges, presque compotés ; des notes florales allègent cette impression.

    L'attaque en bouche est imposante : ronde et riche, avec une certaine sucrosité, et une structure sousjacente plutôt importante. La finale est minérale, comme souvent.

    Un peu plus fermé que d'habitude, ce vin devra attendre 2017 au bas mot pour être dégusté.


    Chambolle-Musigny 1er C ru les Cras

    Des arômes diversifiés, où l'on remarque les fruits bien sûrs (framboises, cerise, fraise) mais également la confiture de lait, le fumé, une petite trace de végétal ...

    En bouche, très tendre, facile et charmeur. Mais l'impression flatteuse est tempérée par une finale plus pointue qui redresse le vin.

    Vin qui paraît abordable mais qui du fait de sa pointe d'acidité, a tout de même besoin d'un vieillissement pour le stabiliser. À partir de 2018


    Chambolle-Musigny 1er Cru les Feusselottes

    Nez discret mais frais avec un beau parfum de fruits rouges et noirs.

    En bouche, beaucoup de velours, très caressant et mûr mais avec une belle fraîcheur ...

    Presque une caricature de Chambolle et plus intégré que d'habitude, ce charmeur devra se boire à partir de 2017.


    Vosne-Romanée 1er Cru les Chaumes

    Le nez est très ouvert et charmeur et l'on y perçoit la cerise, la framboise et quelques arômes sucrés autour de l'amande.

    En bouche, le vin paraît à la fois généreux et fin, avec toutefois une finale un peu tendue et mordante.

    Le tout possède un très beau volume et paraît très prometteur, même si l'ensemble n'est pas complètement fondu encore. À attendre jusqu'en 2021.


    Nuits St Georges 1er Cru aux Argillas

    Une jolie complexité aromatique, où l'on retrouve la cerise noire, le caramel, et même des arômes floraux.

    En bouche, le vin est concentré, bien fondu, même s'il paraît un peu impénétrable et massif aujourd'hui. La sucrosité est évidente et l'acidité apporte une belle structure.

    Le vieillissement sera très révélateur pour ce vin qui possède une belle intensité et qui devrait séduire pleinement à partir de 2021.

    Nuits S t G eorges 1 er C ru les Perriè res

    Au début, ce sont principalement les arômes d'élevage qui dominent : du fumé/grillé, un peu de végétal et de bourgeon de cassis ; puis les fruits apparaissent, rouges pour l'essentiel et une note de poivre blanc est perceptible en finale.

    En bouche, le vin est assez ramassé, concentré et direct mais paraît très équilibré avec une finale légèrement acidulée.

    Beau vin, qui nécessite un peu de temps pour se déployer. À partir de 2020.


    Nuits St Georges 1er Cru aux Murgers

    Un nez d'emblée très ouvert et charmeur, où les fruits jouent le premier rôle (cerise, fraise, framboise), soutenus par des arômes pâtissiers (frangipane).

    En bouche, le vin paraît très en place, bien défini, à la fois élégant et concentré. La finale est tout en douceur et très longue.

    Énormément de charme pour ce vin qui apparaît déjà accompli et qui s'affirme comme une des stars de ce millésime. On peut l'essayer dès 2017 mais son vieillissement devrait être très harmonieux et il faudra être en mesure de le découvrir de nouveau après 2021.


    Nuits St Georges 1er Cru aux Boudots

    À l'ouverture une légère réduction sous forme de volaille mijotée, qui laisse rapidement la place aux fruits rouges (principalement la cerise) ; une impression boisée aussi et quelques notes d'eucalyptus pour compléter le tout.

    Grosse présence en bouche, avec une texture très tapissante, le tout finissant un peu serré cependant mais avec une belle longueur.

    Un vin imposant, majestueux, représentatif de ce grand terroir et de ce vignoble âgé aux tous petits raisins ! À laisser vieillir, jusqu'en 2020.


    Clos de Vougeot (cuvé e unique en 201 3)

    Nez ouvert, fin et élégant : des notes légèrement boisée (vanille, fumé) et beaucoup de fruits rouges (framboises).

    La bouche est tout aussi élégante et fine, toute en puissance retenue ; la finale est douce et complexe à la fois et surtout très longue.

    Vin avenant, qui nous a charmé tout au long de l'élevage de ces 2013 (qui n'ont pas tous été faciles) et dont on retrouve le caractère enjôleur en bouteille. À essayer à partir de 2019.


    Corton la Vigne au Saint

    Très beau nez éclatant, où l'on retrouve la cerise, la myrtille et des notes de thé de chine fumé.

    En bouche, belle impression d'ampleur. Le vin est caressant, élégant, avec une finale acidulée juste comme il faut et une touche bienvenue de minéralité.

    Très belle impression d'ensemble, un vin charmeur et sérieux en même temps, qui gagnera encore au vieillissement. À partir de 2020.


    Corton Perrières

    Un peu retenu aromatiquement mais on perçoit des notes de fruits rouges frais comme la cerise, laframboise ... Également quelques touches sucrées.

    La bouche au début paraît fine et élégante, avec une retenue de bon aloi ; la finale est plus tendue etminérale, des notes de fruit réapparaissent.

    Beaucoup de potentiel pour ce vin, qui va acquérir de la densité au vieillissement et qu'il vaut mieux donclaisser jusqu'en 2021-2.


    Corton Clos Rognet

    Trés beau nez, où se disputent la mûre, les framboises et les groseilles, des notes de graphite et un joli boisé évoquant les fruits secs.

    La bouche est magnifique : une attaque concentrée mais élégante avec un très bel extrait, une impression de densité sans lourdeur et une belle énergie qui apporte de la tension jusqu'à la finale saline, minérale et joliment tannique.

    Ouh là là ! À aborder fin 2018-2020.



    Échezeaux les Rouges du Bas

    Tout d'abord, une couleur très profonde, qui laisse présager les arômes profonds de fruits noirs et rouges (cerise, cassis) que l'on découvre tout d'abord, avant de noter également des touches de fumé et de végétal. 

    La bouche est ample, caressante, soyeuse, très charmeuse. La finale est un peu plus dure qu'attendu mais confère au vin une grande longueur, où l'on découvre successivement l'acidité, les tannins, les épices ...

    Un vin très ouvert, presque intense, plus cohérent et abordable que d'habitude. On pourra essayer à partir de 2021-22.


    Vosne-Romanée 1er Cru aux Brulées

    Nez de fruits noirs (cassis, myrtille), avec des arômes de feu de bois (un peu de brûlé ...), assez présents.

    Quelques notes sucrées, l'ensemble donne pourtant une impression de fraîcheur.

    Bouche ample, majestueuse, qui se déroule et vous en impose. On s'attend dans ces conditions à une finale structurée, presque dure mais il n'en est rien : elle pétille, avec vivacité, fraîcheur et minéralité puis persiste sans s'imposer.

    Superbe. À partir de 2020.


    Vosne-Romanée 1er Cru au Cros Parantoux

    Un nez où l'on perçoit beaucoup de fruits différents : framboise, cerise, myrtille ; des arômes viandés et sucrés également et pour finir, une touche de menthol et d'eucalyptus.

    En bouche, fait très dense, ramassé et compact. Il se déploie, tapisse le palais et revient avec une finale un peu serrée, sans agressivité.

    Plus intégré que d'habitude, ce vin est impressionnant et possède un potentiel fantastique. 2025.


    Richebourg

    C'est un vin plutôt discret, on devrait dire en fait réservé, qui se présente de prime abord. Et puis, on réalise son potentiel, sa concentration élégante, son immense distinction ...

    À boire pour un grand événement, mais pas trop tôt !